Digital

AdTech et MarTech : les enjeux de la publicité à l’ère des GAFA

L’AdTech et la MarTech, la publicité et le marketing appliqués au monde digital, sont des secteurs et des métiers apparus autour des années 2000. Encore jeunes, ils participent pleinement aux mutations de nos économies et de nos pratiques digitales. Ils se sont structurés progressivement autour de technologies fondées sur l’exploitation de la donnée, les nouveaux…

Avancées en intelligence artificielle

L’intelligence artificielle est un domaine clé des nouvelles technologies.
Les concepts, relativement anciens laissent place désormais à de vraies réalisations. Mais l’avenir de ces techniques reste très ouvert.
Le champ de l’IA donne lieu à de grandes batailles concurrentielles, voire géopolitiques, et ouvre le champ à de nombreuses réflexions, tant économiques, sociales sur le domaine des tâches déplacées que dans le champ philosophique avec les importants enjeux éthiques associés.

Auteur: Jean-Gabriel Ganascia     14 pages   Parution: Transversus n°14

Cardiauvergne : service de télésurveillance de coordination des soins des insuffisants cardiaques

Cardiauvergne est un service de télésurveillance et de coordination des soins mis en place en Auvergne afin de mieux prendre en charge l’insuffisance cardiaque chronique.
Actif depuis 2011, il associe objets connectés, réseaux de santé, système d’alerte et de surveillance. L’enjeu était d’améliorer le pronostic tout en gardant le patient hors de l’hôpital, lui assurant ainsi une meilleure qualité de vie.
Deux principes ont concouru au dispositif : les professionnels de santé sont des acteurs pivots et la télésurveillance doit être simple pour que malades et professionnels l’acceptent.
Ainsi, le patient n’est équipé que d’un seul capteur : une balance connectée.
Les résultats positifs montrent le succès de la démarche et l’entrée des objets connectés dans les pratiques médicales.

Auteur: Professeur Jean Cassagnes   12 pages   Parution: Transversus n°9

Imaginer le travail au XXIe siècle

Le travail, dans toutes ses acceptions, connaît une profonde remise en cause. Mutation de son contenu, changement du comportement des salariés, réduction du nombre d’emplois disponibles s’observent dans tous les pays matures.
Une croissance durablement molle dans nos pays conduit à une augmentation du taux de chômage et un alourdissement des coûts de la solidarité.
Cette situation est critique et appelle des réponses toniques. Or, comme à chaque grande étape de l’histoire, c’est l’innovation technique et sa diffusion dans la société qui vont induire un renouveau.

Cette innovation s’appelle, en ce début de XXIe siècle, le numérique.
Comprendre comment le numérique va bousculer notre vision classique du travail et transformer la production de richesses est aujourd’hui un impératif.
En effet, vouloir relancer la créativité et la confiance dans le futur avec les solutions du passé serait illusoire. Intégrer dans la réflexion et l’action la transformation actuelle de la production et de la diffusion de connaissances est devenu urgent.
Mais c’est un défi complexe tant notre conception du travail, qui s’enracine dans un inconscient profond, se traduit par des règles difficiles à faire évoluer.

Auteur: Jean-Pierre Corniou     7 pages    Parution: Transversus n°4

Intégrer nativement la sécurité dans l’entreprise digitale de demain : une nouvelle frontière

Dans un monde de plus en plus digital, l’entreprise est soumise à de nouveaux défis de développement de ses activités et parallèlement de maîtrise de ses risques. La lisibilité et la simplicité pour les décideurs et les opérationnels est un
facteur clé de réussite d’une démarche Sécurité.
Les normes ISO apportent certes un soutien mais ne constituent pas un référentiel naturel pour ces acteurs.
Tout l’enjeu est donc de relier les méthodes apportées par les normes ISO aux préoccupations de sécurité des managers. Nous structurons ces préoccupations et ces normes autour d’une démarche « SURE »2 qui « parle » à toute l’organisation.
Cette approche met en musique et structure la sécurisation en partant de l’essentiel visé, la stratégie vis-à-vis des risques les plus importants, pour aller aux résultats à savoir l’efficacité.
Elle emprunte pour cela deux chemins que sont l’unification d’une part, force qui équilibre l’effet centrifuge du trop d’informations, et la responsabilisation d’autre part qui symbolise le rôle prépondérant des acteurs au cœur de la transformation.

Auteur: Didier Vanoverberghe    14 pages   Parution: Transversus n°6

Internet des Objets, quelques tendances

Les objets connectés et l’Internet des Objets (IdO) transforment le marché des nouvelles technologies et de l’informatique. Avec de nouveaux usages émergent de nouveaux acteurs : fabricants d’appareils connectés et opérateurs réseau côtoient opérateurs télécom et fournisseurs de service IdO.
Technologies récentes, le Big Data et les applications mobiles sont devenues elles aussi indispensables. La première pour recueillir, stocker, analyser les données massives, la seconde pour réaliser l’interface entre le service et le consommateur.
Pour être présent sur ce nouveau marché, l’entreprise soit changer son organisation.
Cette dernière devra abandonner le fonctionnement en silos et privilégier la formation d’écosystème plus adaptés à nouer des partenariats, défendre des standards, créer des interfaces et des plateformes d’échanges.
Cependant, la maîtrise des risques, des coûts et des technologies (logiciel embarqué, batteries, connectivité, informatique centrale) sont de véritables défis à relever afin de réussir ces transformations et sur le marché de l’IdO.

Auteur: Philippe Bournhonesque    9 pages    Parution: Transversus n°9

L’avenir de la recherche sur l’Internet des Objets et les objets connectés

Les publications qui évoquent le récent phénomène des objets connectés sont nombreuses. En les étudiant, on peut analyser et décrire ce phénomène.
Les innovations et les chiffres sont impressionnants. Ils ne permettent cependant pas de distinguer les notions en jeu.
Il faut en effet distinguer objets connectés, Internet des objets, objets virtuels et d’autres inventions plus récentes. Ces créations vont changer notre société.
Or, le domaine intéresse d’abord les scientifiques, et particulièrement les informaticiens. Les articles de sciences humaines, de marketing qui élargissent, les champs d’étude, sont peu nombreux.
Pourtant, l’interdisciplinarité est nécessaire pour appréhender des changements qui pourraient amorcer une troisième
révolution.

Auteur: Marie Haikel-Elsabeh      9 pages     Parution: Transversus n°9

La dématérialisation de la chaîne de contrôle

La dématérialisation des documents papier est un enjeu majeur pour de nombreuses administrations, c’est le cas de la Cour des comptes.
Rafael Gutierrez y a été, pendant près de quatre ans, directeur de projet sur la maîtrise d’ouvrage informatique auprès du secrétaire général.
Il a travaillé sur tous les aspects de la dématérialisation impliquant les juridictions financières. Il a notamment mis en place une chaîne de contrôle entièrement dématérialisée pour la phase d’instruction des dossiers confiés aux magistrats financiers. Il nous fait part ici de son retour d’expérience.

Auteur: Rafael Gutierrez    4 pages    Parution: Transversus n°7

Le smartphone demain au cœur de la mobilité et des processus ?

L’apparition des smartphones a engendré de nombreuses évolutions comportementales. En
matière de mobilité, ils deviennent un maillon essentiel dans la chaîne de l’information. Ils
peuvent également participer à des modifications profondes de l’organisation interne d’une
entreprise et de la relation clients.
Le service ZenBus, édité par la société JOUL, est un exemple d’innovation frugale, remplaçant de
lourds et coûteux systèmes d’aide à la gestion de transport par une solution simple et économique
appuyée sur le Cloud et des smartphones standards. Pensé pour le voyageur afin de lui rendre
facilement accessible une information précise et en temps réel, le service ZenBus dans son usage
parallèle par l’opérateur de transport, laisse apparaître des enjeux forts, transversaux, liés aux
capacités d’échanges d’informations temps-réel.

Auteur: Olivier Deschaseaux     7 pages    Parution: Transversus 9

Le smartphone, votre nouvelle agence bancaire

L’environnement numérique met à mal le système bancaire.
Les clients plébiscitent l’usage des appareils numériques et s’autonomisent.
Les GAFA et les start-up rentrent sur le marché et s’attaquent aux métiers traditionnels de la banque : les opérations courantes, le prêt, le crédit. Dans les années à venir, l’emploi du secteur pourrait en souffrir.
Si en interne les freins à la transformation sont forts, les banques tirent parti des nouvelles technologies, s’adaptent aux comportements des consommateurs et s’inspirent des nouveaux concurrents., cela n’est pas suffisant.
Le numérique pousse à changer de SI, à renouveler l’organisation du travail et à rebâtir les processus de distribution dont le point d’entrée pourrait être le smartphone.

Auteur: Roland Sin-Chan    9 pages   Parution: Transversus n°10

Les objets connectés, nouvelle frontière de l’informatique du XXIe siècle

Les réactions que suscitent les objets connectés, autant d’espoir que de méfiance, caractérisent les évolutions technologiques majeures.
Les objets connectés, grâce à des capteurs et Internet, entrent en communication et échangent des données massives. Ils constituent un composant majeur de la troisième révolution industrielle. Ils poussent également à une réorganisation des réseaux et des échanges.
Leur application dans le domaine médical crée une opposition entre les firmes privées visant le marché du bien-être et du loisir, et les Etats, sous contraintes budgétaires, privilégiant les aspects scientifiques et les politiques de santé publique.
Dans les deux cas, la masse des données privées collectées et échangées est considérable. Leur exploitation invite à penser l’usage de cette technologie dans sa dimension éthique.

Auteur: Jean-Pierre Corniou    9 pages    Parution:  Transversus n°9

Microsoft : quelques idées sur l’IA

Depuis de longue date, Microsoft développe de l’intelligence artificielle, plus particulièrement du deep learning, du machine learning, et du reinforcement learning.
Cette technologie connaît un intérêt actuellement, ceci est du à trois facteurs : l’algorithmie, la puissance de calcul et la quantité des données. Les données aident à améliorer les algorithmes mais entraînent des contraintes réglementaires. Mais elles peuvent être générées par l’IOT, qui, associé à l’IA gagne en autonomie.
Enjeu fort pour les entreprises, l’IA les aide à améliorer leur système d’information, leur legacy.
Elle les oblige à repenser leur modèle d’affaires, leur valeur ajoutée et à transformer leurs produits.
La création de modèles non biaisés est un impératif, afin d’éviter les erreurs et faire preuve de transparence, cela implique d’instaurer des règles d’éthique.
Pour créer une IA, une équipe composée d’un développeur, d’un data scientist, d’un expert métier semble la meilleure solution.
Au-delà de l’entreprise, l’IA peut aider à résoudre des problèmes sociétaux, de santé, d’inclusion.

Auteur: Eneric Lopez    13 pages   Parution: Transversus n°14

Organisation, processus et management des SI : les domaines clés d’intervention

EXL Management s’est forgé une réputation en se spécialisant sur trois domaines d’intervention :
L’organisation, le pilotage des processus et le management des SI.
Témoignages de son fondateur et d’un client.

Auteur: Jean-Noël Gillot   4 pages   Parution: Transversus n°5

Processus, changement et technologie

Au cours d’échanges multidisciplinaires, des acteurs managériaux du changement en entreprise, des enseignants, des consultants dont c’est la pratique et quelques visionnaires ont apporté leurs points de vue, leurs analyses, leurs témoignages.
Mais changement ne peut se prévoir, encore moins se maîtriser, on ne peut le voir que quand il a eu lieu !
Vouloir un changement, c’est en général vouloir passer d’une situation A à une situation B. Mais on ne possède pas en général les instruments du monde B, on est enfermé dans les paradigmes du monde A, donc en général incapables de changer.
Il faut alors aller chercher les bruits faibles, les expérimentations novatrices avancées, les idées nouvelles pour se donner une chance de trouver les instruments du changement.
Les intervenants1 de ces Rencontres ont apporté leurs expériences, leurs difficultés, leurs idées novatrices, leurs nouvelles pratiques. Cet article vise à synthétiser ces apports, sous des angles qui ont émergé dans toutes les contributions: facteurs du changement, processus, technologies, aspects humains.

Intervenants: Jérôme Bergeret, Jérôme Cazes, Jean-Pierre Corniou, Pierre Girault, Hervé de Kerdrel,  Charles-Henri Russon, Victor Waknine      8 pages   Parution: Transversus n°5

Programmer aujourd’hui: une philosophie low code…

Depuis les débuts de l’informatique, la programmation a joué un rôle clé.
Comment communiquer aux machines les intelligences qui leur permettent d’assister l’humain ?
Des premiers programmes  aux algorithmiques sophistiquées, des ERP aux systèmes neuronaux,
que d’évolutions !
Les applications mobiles ont également changé le jeu, les utilisateurs veulent les choses très vite…
Un rêve continu est de permettre de générer automatiquement les programmes, après une modélisation simplifiée du réel. Comment réussir ces développements sans connaître grand-chose en programmation ?
C’est le champ du low code : permettre d’assembler, de paramétrer, de déployer.  Un peu de code restera néanmoins indispensable pour permettre de communiquer entre les composants ou de personnaliser.

Auteur: Frédéric Fadel      10 pages   Parustiion Transversus n°16

Réconcilier processus et système d’information dans le monde Cloud

L’évolution marquante des technologies, autour des solutions Cloud publics, modifie de façon totale la vision que les organisations doivent aujourd’hui avoir de leurs processus.
Prospectiviste informatique, co-inventeur historique du mot « bureautique » et de ses concepts en France, les processus sont néanmoins depuis toujours au centre des réflexions de Louis Naugès. Il a animé pendant plusieurs années pour Cap Gemini Institut, le séminaire réingénierie de processus.

Cela l’a aujourd’hui conduit à une démarche, développée dans cet article issu d’une interview par Transversus, qui trace de nouvelles dynamiques dans la relation processus/informatisation.
Les entreprises sont aujourd’hui dans une situation très positive : elles peuvent améliorer simultanément leurs processus et
leur système d’information en s’appuyant sur tous les potentiels immédiats des technologies informatiques du Cloud public et un nouveau modèle d’analyse du SI basé sur trois composants, B I S:
I= Infrastructures : serveurs, postes de travail et réseaux informatiques.
S = Support : tous les processus universels, transverses, que l’on utilise dans une entreprise.
B = Business ou cœur de métier : les processus spécifiques liés aux métiers de l’entreprise.

Auteur: Louis Naugès        15 pages     Parution: Transversus n°13

France Processus : la fusion du C2P et de ProcessWay !

Le Club des Pilotes de Processus et ProcessWay fusionnent pour devenir France Processus, l'association de référence en matière d’optimisation des chaînes de valeur, du pilotage de la performance et de la transformation digitale !
EN SAVOIR PLUS
close-link
X