Aspects sociologiques et sociétaux

People, Planet, Profit… Des dynamiques en marche…

Inventé par John Elkington, le modèle People, Planet, Profit ou Triple bottom line, crée des indicateurs comptables à des activités économiques jusqu’à présent difficilement mesurables.
Il rejoint les indicateurs de la Responsabilité sociale des entreprises, ainsi que les métriques de l’économie circulaire.
Il donne une vision plus large de l’activité de l’entreprise.
Il permet de renouveler les indicateurs et de dépasser les discours, particulièrement dans le domaine financier.
L’approche processus convient à ces indicateurs, car elle permet d’en saisir le caractère global et circulaire.
Les entreprises, les collectivités, les institutions étatiques et européennes sont toutes concernées par ces indicateurs.

Auteur: Marc Bosvieux           8 pages         Parution: Transversus n°18

Pilotage des Processus et Intelligence Collective

Il convient d’être extrêmement vigilant sur la mise en place du pilotage des processus, et ne pas oublier son quant-à-soi, ou surtout ne jamais renoncer à son intelligence, et surtout à son intelligence émotionnelle.

L’obsession procédurale peut devenir une vraie pathologie organisationnelle qui peut nuire gravement à la santé des entreprises…

Auteure: Nadia Frontigny   interviewée par Mimoun Attias      Parution: Transversus n°1

Processus : frein ou levier du changement ?

Dans le même esprit qu’un Clin d’oeil déjà publié dans le n°3 de TRANSVERSUS, voici un mois d’interaction sur un forum LinkedIn1.
Les participants2 ont été “anonymisés”, leurs échanges parfois simplifiés, tout en conservant la spontanéité structurelle des discussions, quelquefois peu… grammaticale.
Bien sûr il ne s’agit pas ici de “dire” une quelconque vérité, mais de montrer des réflexions avancées, “en marche”. Les intertitres et les emphases en gras sont de la rédaction.

Direction de la rédaction: Jean-François David  &  Hervé Guyader     14 pages    Parution: Transversus n°5

Processus, changement et technologie

Au cours d’échanges multidisciplinaires, des acteurs managériaux du changement en entreprise, des enseignants, des consultants dont c’est la pratique et quelques visionnaires ont apporté leurs points de vue, leurs analyses, leurs témoignages.
Mais changement ne peut se prévoir, encore moins se maîtriser, on ne peut le voir que quand il a eu lieu !
Vouloir un changement, c’est en général vouloir passer d’une situation A à une situation B. Mais on ne possède pas en général les instruments du monde B, on est enfermé dans les paradigmes du monde A, donc en général incapables de changer.
Il faut alors aller chercher les bruits faibles, les expérimentations novatrices avancées, les idées nouvelles pour se donner une chance de trouver les instruments du changement.
Les intervenants1 de ces Rencontres ont apporté leurs expériences, leurs difficultés, leurs idées novatrices, leurs nouvelles pratiques. Cet article vise à synthétiser ces apports, sous des angles qui ont émergé dans toutes les contributions: facteurs du changement, processus, technologies, aspects humains.

Intervenants: Jérôme Bergeret, Jérôme Cazes, Jean-Pierre Corniou, Pierre Girault, Hervé de Kerdrel,  Charles-Henri Russon, Victor Waknine      8 pages   Parution: Transversus n°5

Réaliser la diversité

La Responsabilité sociale des entreprises (RSE) met en valeur la diversité dans les entreprises. Cependant, la diversité n’y est souvent pas appliquée.
Il s’agit davantage de la variété, de la différence, de la multiplicité.

La diversité accepte les divergences de points de vue. Elle se construit et se manage à tous les niveaux de l’entreprise.
Cependant, elle s’érode sous le poids de la culture d’une entreprise, de l’uniformité des formations et de la mondialisation.

La diversité par ailleurs exige le courage de la vérité et de la liberté.

Auteur: Thibaud Brière             8 pages         Parution: Transversus n° 18

Règles, Métier et Processus, trois explorations appliquées au service public

Une méthode de travail originale fondée sur les échos permet à trois auteurs d’explorer trois termes : règles, métier et processus, et d’en écrire un livre.
Le but de cet article, après une rapide présentation de l’ouvrage, est d’appliquer cette méthode d’exploration au service public.
Que signifient règles, métier et processus dans le service public, quel est leur rôle, sont-ils des freins, des atouts ?
En analysant la vie et l’action politique de Gandhi, Laurent Chiozzotto montre comment la cohérence et les valeurs d’un
homme ont pu entraîner un peuple et changer un pays.
Pour Michel Raquin, l’approche processus peut être une solution pour simplifier les lourdeurs administratives de nos institutions. En analysant les nouvelles réformes voulues par l’Etat, il en mesure les limites et donne des pistes.
Dominique Fauconnier étudie le sens du mot métier dans le service public. Il en ressort : service à autrui, création de liens,
œuvre commune.  Notions présentes dans les entreprises et les administrations. Notions menacées par l’idéologie économique, dans le public comme dans le privé.

Auteurs: Laurent Chiozzotto  Michel Raquin Dominique Fauconnier   20 pages  Parution: Transversus n07

TRANSVERSUS N°11

La transversalité dans tous ses états

Pour approcher et traiter ce qui va de travers dans nos organisations, les approches transverses apportent des solutions puissantes et renouvelées. Notre environnement complexe et varié en donne plusieurs exemples.

L’industrie, depuis des décennies, optimise continûment son fonctionnement par des approches transverses, dans un monde assez formellement organisé. Les méthodes modernes de la qualité intègrent enfin toute cette dimension, les normalisations prennent un nouveau sens. Ces thématiques finalement anciennes trouvent un renouveau certain.

La recherche du sens devient cruciale, avec une emphase sur la valeur et les valeurs, l’utilité et les métiers. Ce sens ne peut réellement émerger que par appel à tous les savoirs, toutes les énergies.

Que ce soit dans le champ de l’analyse et de la modélisation, de l’action et de l’être, la prise en compte de toutes les interrelations est clé, dans une pensée systémique.

Une fois appréhendé, par réflexion ou émergence, le but, le “à quoi ça sert”, la vision ne peut se déployer, opérationnellement, que si on réussit à aligner suffisamment ce triangle :

  • technologies digitales (moteurs clés de l’innovation) ;
  • facteurs humains (culturels, émotionnels, esthétiques) ;
  • méthodes organisationnelles.

Tout est, au sens systémique, interrelié, de façon transverse.

De nouveaux modes d’organisation émergent, même si ce sont quelquefois seulement de nouvelles modes.

Mais, dans tous les cas, la transversalité apparaît presque toujours comme la meilleure voie “simplexe”, pouvant faire rapidement émerger les solutions simples avec des détours quelquefois complexes.

Tous ces aspects sont particulièrement développés dans les contributions, assez synergétiques, chacune avec leur “musique” personnelle, de cet opus de Transversus.

Direction de la rédaction: Jean-François David  &  Hervé Guyader     85 pages

TRANSVERSUS n°17

Quelle confiance pouvons-nous  prêter aux interfaces, les écrans de nos consciences?
Que font-elles de ces informations ? Que cherchent-elles à savoir de nous ? Ne jouent-elles pas un rôle dans nos représentations ? Ne sont-elles pas des biais qui altèrent ces représentations ?
Est-ce que nous nous en rendons compte ? Qui les installent dans nos machines, les imposent dans nos organisations ? Quels  enjeux techniques et philosophiques font-elles naître ?

Ce n° de TRANSVERSUS examine les interfaces dans tous leurs états. Interfaces humaines et artificielles, le rôle des sens, du visuel, de la parole, la confiance et ses biais, nos interfaces organisationnelles, dans nos entreprises d’aujourd’hui et de demain, 4.0 ou libérées.

Direction de la rédaction: Jean-François David  &  Hervé Guyader      107 pages

 

TRANSVERSUS n°1

Les processus sont les fils d’Ariane pour se mouvoir et  trouver son chemin dans les méandres des entreprises dont la complexité croissante morcelle les activités.
Connaître ses processus, c’est mettre en lumière les différents enchaînements, de  la demande du client à sa satisfaction. Le processus est transversal par nature.
Organiser l’entreprise selon cette orientation, exige une implication réelle de la direction générale et du management et commande la nomination de pilotes de processus, en charge de cette responsabilité transverse.
Militer pour ce nouveau mode de management et promouvoir le management par les processus, parce qu’il met l’emphase sur la fonction de pilote, rôle transverse par excellence, redonne du sens et de la transversalité aux organisations, tout en leur permettant d’atteindre plus sûrement leurs objectifs de performance.
Relier aussi tous les acteurs qui, à un titre ou à un autre, s’intéressent à ce mode de management, que ce soit selon l’axe
managérial, organisationnel, instrumental ou humain, a conduit le Club des Pilotes de Processus à créer un carrefour des différents points de vue, idées, recherches, témoignages, bonnes pratiques… sur le thème des processus, à travers la revue TRANSVERSUS.
TRANSVERSUS est une revue professionnelle dont les articles sont écrits par les meilleurs experts du sujet, afin que “piloter par les processus” implique “manager autrement”.
Voyons transverse pour penser et agir droit !

Michel Raquin                        Editorial de Transversus n°1  (93 pages)

TRANSVERSUS n°13

Vers de nouvelles organisations…

Les organisations évoluent, innovent dans un environnement de plus en plus technologique et également de plus en plus complexe.
Les succès spectaculaires des développements agiles modifient la relation des entreprises avec leurs clients, leurs parties prenantes. De nouveaux modes de management sont inventés par des start-ups innovantes….
Les technologies, les nouvelles applications modifient profondément le paysage des processus, dont une partie importante devient informatisable, voire robotisable, particulièrement pour toutes les activités de support.
Les mutations sociologiques induites, souvent anticipées brillamment depuis longtemps dans des études, deviennent cruciales, appelant à une entreprise plus libre… Ces nouveaux modes de management trouvent des dirigeants audacieux pour les implémenter de façon pérenne avec succès.
Certes, certains problèmes apparaissent : les technologies digitales créent des turbulences stratégiques et organisationnelles, où les anciens mondes ont quelquefois du mal à trouver leurs nouvelles modalités.
C’est clair, l’entreprise du XXIe siècle s’inventent sous nos yeux.

Ce numéro de Transversus, tout en abordant au fond les problématiques théoriques, nous montre des implémentations spectaculaires. Dans une grande liberté de ton, chaque article apporte dialectiquement sa contribution aux pratiques avancées des organisations.
Théories nouvelles pour l’entreprise, passages à l’acte significatifs, idées nouvelles, stimulantes et quelquefois polémiques, le monde de la transversalité est en marche…

Direction de la rédaction: Jean-François David  &  Hervé Guyader       83 pages

TRANSVERSUS n°16

Méthodologies renouvelées pour un monde digital et nouvelles humanités.
La richesse première de notre revue TRANSVERSUS est l’extrême variété de ses auteurs, de métiers différents, travaillant dans des secteurs économiques très divers.
Mais dans leurs contributions, ils ont en commun un certain nombre de convictions profondes :
• le digital, les algorithmes, l’intelligence artificielle, la robotique impactent profondément le monde du travail, et ouvrent de nouvelles opportunités ;
• l’humain est le capital clé des organisations et de nouveaux modes de management doivent être inventés ;
• dans notre monde systémique tout est relié, les méthodes déployées doivent s’y adapter ;
• du point de vue du savoir et de l’innovation, “c’est celui qui fait qui sait” ;
• les préoccupations éthiques, les responsabilités écologiques deviennent prioritaires.
Cet opus de la revue illustre ces aspects: de l’expérience collaborateur impliquant de nouveaux modes de management à l’Industrie 4.0 dessinant d’autres façons de travailler, des approches permettent de mieux gérer les souffrances au travail au fait de doter d’agilité des méthodologies souvent rigides, des impératifs de modélisation systémique à l’émergence de nouvelles techniques de programmation…

Direction de la rédaction: Jean-François David et Hervé Guyader    87 pages    Parution Transversus n°16

TRANSVERSUS n°18

Futur possible des organisations

2020, le monde ne sera plus jamais comme avant. La pandémie mondiale a bouleversé énormément de choses.
Toutes les thématiques que TRANSVERSUS a abordées depuis plus de dix ans seront probablement impactées. Le monde d’après sera-t-il vraiment différent ?
Il est sûr que la sensibilisation aux aspects globaux va modifier la perception de tous les acteurs, privés et économiques. Des dynamiques comme les approches de Responsabilité Sociale et Environnementale prennent du poids et beaucoup d’organisations passent à l’acte. Entreprises à mission, loi Pacte viennent à temps modifier le jeu.
On trouvera dans ce numéro 18 de TRANSVERSUS des concepts puissants allant dans ce sens, des plaidoyers sur les aspects planétaires et humains, des témoignages signifiants de dirigeants, consultants, philosophes.
Mais des changements organisationnels resteront totalement nécessaires dans ce cadre, et là encore les témoins, sociologues, dirigeants montrent les mutations nécessaires et en cours. Par ailleurs des livres publiés récemment, commentés ici, présentent sur ces problématiques des vues stimulantes et utiles.
Comment le monde digital va-t-il servir ces nouveaux défis ? La dialectique est complexe, le travail de demain ne ressemblera pas totalement à celui d’aujourd’hui. Comment agir pour ne pas générer trop de perdants ? Comment reprendre la maîtrise des chaînes de valeur dans un monde globalisé ?
Beaucoup de témoins dans cet opus mettent en avant les mutations nécessaires des formations, de leurs objectifs et de leurs méthodes.

Gérard Maillet

Direction de la rédaction: Jean-François David  &  Hervé Guyader      92 pages

TRANSVERSUS n° 2

Plaidoyer pour la pensée transverse

 

     Hervé Sérieyx

En éditorial de cet opus de Transversus, on trouvera des réflexions profondes et stimulantes de Hervé Sérieys, tepuis toujours promoteur passionné de la transversalité.
Il aborde entre autres notre conditionnement à la pensée en silos, explicite la nécessité de la transversalité pour de multiples raisons, de l’impératif  client au besoin d’interdisciplinarité, des “intelligences fédérées”…
Le rôle clé des mutations technologiques (réseaux sociaux,…)  est bien sur abordé.
Tout relier, ce concept systémique est central.
Il nous faut ainsi passer à une société de confiance, privilégiant le collectif.

86 pages….

 

TRANSVERSUS N° 4

Editorial                                         Au service des hommes et des résultats

Quelles sont les grandes tendances dans le monde plein de turbulences que nous connaissons ?
Comment aider les organisations à gagner sur les terrains multiples de ta compétitivité mondiale, de l’efficacité managériale, de l’innovation, de l’importance donnée aux individus (people matters, results count) ?
C’est La responsabilité majeure de tous tes acteurs du marché et particulièrement des sociétés de services et de conseil.

Les organisations sont en mutation permanente, au rythme des contraintes externes, des évolutions des désirs des clients. Cela donne lieu à des plans de transformation internes soumis à de fréquentes actualisations.
Leurs conséquences sont nombreuses sur tes hommes, tes méthodes et tes outils.
Les technologies, banalisées pour tous à travers Internet, les réseaux sociaux, le web 2.0 offrent des possibilités neuves à saisir par les organisations. Citons :

  • Le travail « dans Les nuages » (cloud computing) qui permet désormais une très grande souplesse opérationnelle, et facilite l’agilité, la possibilité de se reconfigurer en permanence.
  • L’explosion du volume des données (big data) et l’émergence d’outils informatiques puissants afférents pour les transformer en aide à la décision, en intelligence relationnelle avec les marchés et tes clients.
  • La mobilité et ses outils numériques, qui deviennent la base d’une totale mutation de la vie au travail.

Comment réussir l’alliance entre le métier d’une organisation et son futur, et les différents niveaux de son système d’information pour améliorer la performance globale de t’entreprise ? Une alliance réussie réclame la mise en cohérence des processus métiers avec les applications et les infrastructures du domaine.

Ma conviction profonde est que t’avenir est sans aucun doute dans une gestion souple, mobile, intelligente des transversatités de l’entreprise et de son environnement.

De nombreux articles de cet opus de Transversus illustrent ces aspects.
   Nicolas Dufourcq

Direction de la rédaction: Jean-François David  &  Hervé Guyader       95  pages

TRANSVERSUS N° 8

Les innovations nous envahissent, dans tous les domaines. Nouveaux produits, souvent technologiques, nouveaux services, modifiant notre vie quotidienne, nouveaux types d’organisation, changeant profondément nos habitudes, nos vies au travail…  L’innovation, ce sont ces nouvelles idées, créatives, rencontrant leur marché dans le cadre de réalisations concrètes. L’innovation est ainsi cruciale pour toutes les organisations, quel que soit leur secteur.
Les 9e rencontres du Club des Pilotes de Processus s’étaient données pour thème Processus et Innovation, avec l’ouverture vers de nombreuses problématiques:
• L’innovation est-elle un processus classique, partant de l’écoute du marché, de l’attention aux nouvelles technologies émergentes, générant des idées, allant jusqu’à la réalisation, la mise sur le marché? Comment peut-on optimiser le processus d’innovation?
• Créer les conditions de l’innovation, avec ses aspects humains, développer l’intelligence économique et la veille, ces mécanismes sont-ils partie intégrante et indispensable du processus d’innovation?
• Y a-t-il opposition entre les deux mots Processus et Innovation ou réelle synergie? Les processus, trop souvent suspects de rigidifier les organisations, peuvent-ils favoriser les agilités nécessaires à l’innovation?
• La «bonne» innovation doit-elle coller aux besoins et désirs latents du marché (mode pull) ou vraiment inventer de l’inattendu, en profitant des découvertes de la recherche, des technologies (mode push)?
Quelles sont les conditions de l’innovation?
Tout ceci a structuré le centrage de ce numéro de TRANSVERSUS.
Editorial:  Jean-François David 

Direction de la rédaction: Jean-François David  &  Hervé Guyader    96 pages

TRANSVERSUS N°10

TRANSVERSUS, revue du management de la transversalité fête son 10ème opus.

Ce numéro regroupe des témoignages et des articles sur l’assurance, la santé, le commerce électronique, l’industrie ; des dirigeants expriment une grande variété de convictions, d’idées novatrices qu’illustrent leur stratégie et leurs projets ; des praticiens évoquent des réalisations qui répondent, brillamment, à la nouvelle donne numérique et à de complexes enjeux organisationnels.
Dans notre économie, dès qu’il s’agit d’implémenter, de passer à l’acte, les approches de management par les processus sont incontournables. La digitalisation ouvre d’évidence à de nouvelles opportunités spectaculaires, mais elle présente des difficultés d’implémentation.
Certaines méthodes de déploiement tombent, hélas souvent, dans la subversion du jusqu’au-boutisme, de façon quelquefois totalitaire.
Ces contributions montrent toutes la nécessité cruciale de tenter de trouver le bon point d’équilibre entre rigidité et adaptation. Les organisations doivent désormais rechercher la stabilité dynamique, savoir mettre le curseur au bon endroit entre rigueur et liberté.
Un “noyau dur” de mécanismes suffisamment stables, sera ainsi la condition d’une authentique agilité.

Direction de la rédaction: Jean-François David  &  Hervé Guyader     74 pages

France Processus : la fusion du C2P et de ProcessWay !

Le Club des Pilotes de Processus et ProcessWay fusionnent pour devenir France Processus, l'association de référence en matière d’optimisation des chaînes de valeur, du pilotage de la performance et de la transformation digitale !
EN SAVOIR PLUS
close-link
X